En réponse au casse du siècle.

A lire aussi :  Mon argent qui pue, mes méthodes dégoûtantes