Source : Moi, Claire, 18 ans, Perpignanaise indignée

A lire aussi :  On se calme, les haineux