A lire aussi :  Le Français, seul contre la libre entreprise